- 101 -

Réduire sa facture fiscale en choisissant le PER

Frais D'Intérêt, Banque, Argent

Et si vous prépariez votre retraite tout en réduisant vos impôts ? Vous pouvez en effet avoir recours à cette stratégie en investissant dans un Plan d’épargne retraite PER, tandis que vos versements sont déductibles de vos revenus imposables. D’un autre côté, vous pouvez aussi choisir de ne pas jouir de cet avantage fiscal afin de tirer profit d’autres atouts, toujours du point de vue fiscal. C’est ainsi un des points fort du PER : le choix pour l’épargnant de mettre en place sa propre approche afin de rentabiliser son épargne.

 

Pour qui cette option est-elle intéressante ?

Avant tout, vous devez être assujetti au paiement de l’impôt sur le revenu pour que cette option soit le plus profitable. De plus, si vous êtes faiblement imposé, cette option n’est pas non plus la plus intéressante, puisque vous perdez, en contrepartie, certains avantages au moment de la sortie à terme, au dénouement du contrat. Nous vous expliquons pourquoi dans le prochain paragraphe.

 

Le choix et les conséquences de la déduction des versements

Si vous choisissez de déduire vos versements de votre IR, les conséquences sont les suivantes :

  • En cas de sortie anticipée en capital : votre retrait est soumis au barème de l’IR suivant le taux marginal d’imposition TMI. Les plus-values sont aussi soumises au PFU ainsi qu’aux prélèvements sociaux de 17.2%
  • Au moment du dénouement du contrat, les mêmes conditions s’appliquent en cas de sortie en capital. En cas de sortie en rente, le crédirentier est soumis aux prélèvements sociaux et à l’IR suivant le régime des rentes viagères à titre gratuit (avec abattement de 10%)

 

Le choix et les conséquences de la non-déduction

Si vous choisissez la non-déduction de vos versements, voici ce que cela entraînera :

  • en cas de sortie anticipée en capital : votre capital est exonéré d’IR, tandis que les plus-values demeurent soumises au PFU ainsi qu’aux prélèvements sociaux de 17.2%
  • au moment du dénouement du contrat, les mêmes conditions s’appliquent en cas de sortie en capital. En cas de sortie en rente, le crédirentier est partiellement soumis à l’IR et aux prélèvements sociaux suivant le régime des rentes viagères à titre onéreux (abattement calculé suivant l’âge de ce dernier).

Les mêmes conditions s’appliquent également pour le PER collectif classique. Pour le PER collectif obligatoire ou catégoriel, pas de sortie en capital autorisé, que ce soit de manière anticipée ou au moment du dénouement du contrat. En revanche, en cas de sortie en rente, c’est le régime de la rente viagère à titre gratuit qui est en vigueur, avec imposition à l’IR et aux prélèvements sociaux.

 

La déduction est-elle plafonnée ?

Pour les versements dans les PER collectifs d’entreprise ainsi que dans le PER individuel des travailleurs non-salariés (TNS), attention : la déduction sur les versements est plafonnée. Plusieurs critères sont pris en compte, dont le Plafond annuel de sécurité sociale (PASS), les bénéfices imposables (pour le TNS) et les revenus professionnels (pour les salariés).

 

Anticiper sa déduction et sa fiscalité

Du fait de ces avantages, il serait donc intéressant d’anticiper la déduction dont l’épargnant profitera, de même que sa fiscalité. Il pourra ainsi faire appel à un conseiller financier ou un conseiller en gestion patrimoniale. Ces estimations peuvent également se faire en ligne, sur de simples clics de souris, grâce à l’existence des simulateurs dédiés à cet effet.

 

Pour conclure, soulignons que le PER ne comporte pas que des avantages fiscaux. Il permet aussi de transférer son épargne sans avoir à changer de contrat. La sortie en capital a été rendue plus souple et plus attrayante en comparaison avec les anciens contrats de retraite tels que le PERP, le contrat Madelin, le PERCOL et l’Article 83.

Finance

  1. 13 Avril 2022Les contrats d'assurance-vie qui contiennent des SCPI290