- 309 -

A quoi sert un avocat en droit bancaire ?

Dans le domaine du droit bancaire, les avocats sont résolument aux côtés du client de la banque et, grâce à l'expérience et à l'expertise juridique, ils font en sorte que le client puisse négocier avec sa banque sur un pied d'égalité. Ils accompagnent les clients dans les discussions avec les banques, les caisses d'épargne ou les coopératives, notamment dans le cadre d'une crise d'entreprise ou de difficultés économiques importantes. Ils vérifient l'effectivité de la rupture des relations commerciales, accompagnent les clients dans les procédures de saisie et dans le domaine de la défense contre l'exécution. Ils négocient des accords de restructuration ou d'autres solutions de compromis dans les litiges avec les établissements de crédit, mais dans l'intérêt des clients, ils ne reculent pas devant les litiges avec les banques et les caisses d'épargne. 

Les utilités d’un conseiller juridique

Vous pouvez vous attendre à des conseils juridiques professionnels sur les questions suivantes en particulier : Mener des négociations avec les banques, les caisses d'épargne et les banques coopératives, notamment en situation de crise économique. Droit des contrats bancaires. Examen de la validité juridique des garanties et autres sûretés de prêt. Conseil stratégique aux garants et autres prestataires de sécurité. Vente aux enchères de forclusion. Conseil et représentation dans le cadre de la rupture de la relation commerciale. Conduire des contentieux en droit bancaire contre des établissements de crédit devant les tribunaux régionaux. En droit du crédit et en droit des sûretés (par exemple en cas d'annulation de prêt, défense contre l'exécution, vente aux enchères de forclusion, perception des dates d'enchère de forclusion), pour toutes les formes de crédit et de contrat de prêt (ex : crédit à la consommation, prêt immobilier, prêt personnel, prêt à tempérament, financement zéro pour cent, crédit auto, prêt en ligne, petit crédit, prêt étudiant, prêt étudiant, découvert, crédit entreprise, découvert, actionnaire prêt, etc.), en droit de l'assurance-crédit (ex : assurance de créance résiduelle pour les prêts à tempérament, etc.), pour toutes les formes de caution (par exemple caution du conjoint, caution en garantie et cas particuliers de caution, par exemple de la part des dirigeants effectifs, des actionnaires majoritaires, des actionnaires minoritaires, etc.).

Blog

  1. 17 Oct. 2021L’investissement locatif en EHPAD637